Lettre ouverte

Publié le par Madau

Bordeaux le 1° juin 2006

A Monsieur le Consul d’Allemagne

377 boulevard du Président Wilson

33000 BORDEAUX

 Objet : demande de rencontre le 9 juin 2006 à 17H30

 Monsieur le Consul,

Vous n’êtes pas sans savoir l’émoi que provoque l’organisation massive, à l’occasion du mondial de football qui se déroulera du 9 juin au 9 juillet prochain dans votre pays, de la prostitution, assumée, revendiquée comme un commerce à l’égal des autres.

Emoi, rejet et dégoût sont les sentiments que notre collectif a majoritairement rencontrés lors de ses initiatives, en particulier le 13 mai devant le stade de Bordeaux où une centaine de militantes et militants ont rencontré le public du match Bordeaux Marseille.

Comment le sport, qui ne se conçoit pas sans le respect de soi et des autres, peut-il être ainsi mis au service de la promotion publique de la traite et de l’exploitation sexuelle des êtres humains ? Au service de proxénètes à qui la légalisation de la prostitution a donné un statut d’entrepreneurs, qui se donnent des allures d’hommes d’affaires, voire de pères de famille, à l’exemple de Monsieur Reiko Opitz, porte parole du bordel " Artémis " de Berlin qui dit : " notre modèle, c’est McDonald’s " ne voyant pas la différence entre un hamburger et une femme ?

Dans le monde, une pétition circule qui a recueilli quelques 100000 signatures provenant de 125 pays.

En Europe, des initiatives sont prévues comme en Suède où les joueurs de l’équipe de football participeront au rassemblement qui se tiendra le 8 juin prochain à Stockholm.

En France, de nombreuses mobilisations se sont organisées. Non seulement les forces politiques de gauche mais aussi l’UMP et l’UDF, lors d’un débat à l’initiative de la Coalition Internationale Contre la Traite des Femmes (CATWE), ont unanimement protesté contre l’organisation, en Allemagne, de ce marché du sexe, certaines demandant la fermeture des bordels avant l’ouverture du Mondial.

Une telle décision par votre pays serait vécue comme une marque de respect pour ces autres pays qui vont se rendre au Mondial et qui n’ont pas légalisé la prostitution.

Notre collectif, qui rassemble à Bordeaux de nombreuses associations féministes, abolitionnistes, organisations syndicales et politiques fait sienne cette exigence : la prostitution doit être mise hors jeu !

Il n’est pas trop tard

  • pour décider de fermer les bordels
  • pour que le Mondial de Football ne soit pas le Mondial de la Honte
  • pour que la coupe 2006 ne reste pas dans les mémoires comme le terrain d’un viol collectif et rémunérateur (pour ceux qui l’auront planifié).

Vendredi 9 juin, nous serons nombreuses au carrefour de la barrière du Médoc avec sifflets et cartons rouges pour continuer à sensibiliser l’opinion publique.

Nous souhaiterions qu’à cette occasion vous puissiez recevoir une délégation vers 17H30.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette lettre, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Consul, l’expression de notre haute considération.

Pour le collectif

Annie GUILHAMET

Commenter cet article