dehors!

Publié le par madeleine

"Ceux qui ne peuvent plus"

Quand je disais au cours de la campagne électorale que Caudéran se fermait à ceux "qui ne peuvent plus",  et que les classes moyennes deviennent les nouveaux pauvres, en voilà l'illustration : le 1er novembre les propriétaires privés ou collectifs n'ont plus le droit d'expulser pour non paiement de loyer leurs locataires, alors on expulse vite fait au cours de la dernière quinzaine d'octobre. Nous avons dans notre quartier plusieurs cas "signalés", mais combien dans leur solitude désespérante subissent le même sort? Connaissez-vous l'angoisse des jours et des nuits qui précédent les "matins d'huissiers"? ces matins où les enfants que l'on n'a pas eu le temps de protéger et de conduire chez une grand-mère, voient débarquer le camion de déménagement pour un départ vers nulle part. Ceux "qui ne peuvent plus" payer parceque le patron a licencié sans état d'âme, ceux qui ne "peuvent plus " payer parce que les loyers sont honteusement bien au- dessus de la valeur normale, ceux qui "ne peuvent plus" trouver le sommeil qu'avec grand renfort de pilules à oubli, ce sont les gens d'à côté, le savez-vous, les gens comme vous et moi qui n'ont volé ni tué personne, mais que l'injustice tue à petit feu ou à grand coup "d'expulsions" . "Ceux qui ne peuvent plus, c'est demain, peut-être toi ou ta fille ou ton voisin, alors on fait quoi? D'abord, on en parle, puis on organise la solidarité, mais on dénonce, on fait savoir que tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes que certains nous décrivent pour les "bordelaises et les bordelais". Oui pour certains, les nuages sont noirs dans le ciel des matins qui déchantent. mado

Commenter cet article