Elles et eux

Publié le par Madau Madeleine

Elles et eux

Depuis le 8 mars 1910 où à Copenhague, des femmes réunies en confédération internationale, ont voulu que cette journée soit symboliquement, la journée de revendication contre les inégalités et en premier, le droit de vote, le chemin a été long, difficile et beaucoup reste encore à faire. En France, alors que 3 femmes furent secrétaires d'Etat dans le gouvernement du Front Populaire, ce n'est qu'en 1944 qu'elles ont gagné le droit de vote. Il a fallu bousculer beaucoup de mauvaises habitudes pour qu'elles prennent leur place dans les structures syndicales et politiques. Pourtant à partir de 1880 on trouve dans la presse l'écho de nombreuses grèves de femmes, les cigarières à Bordeaux en 1882, les allumetères de Trélazé en 1890, les corsetières de Limoges en 1895, les tisseuses de Rennes en 1897. Il y a ainsi des centaines de grèves, de manifestations aux noms de métiers de femmes aujourd'hui disparus. En ce 8 mars, je pense à vous et je me dis que nous voilà revenus à un temps où la paupérisation des femmes ne fait que s'accentuer. Mais je me dis aussi que nous avons appris à travailler et à lutter pour une vie meilleure avec les Hommes. Attention aux propos dangereux de ceux qui accusent les femmes au travail d'être les causes du chomage. Protégeons nos acquis, gardons nos différences, mais soyons vigilants ensemble. Rien ne vous empêche de nous offrir des fleurs, moi je vous offre un extrait de poème que j'avais destiné aux femmes afghanes : Est-ce toi, ou bien est-ce ton ombre, cette image-rideau, toile de jute, est- ce toi ce fantôme sans nom, cette jambe entravée, ce pas vers nulle part, toi qui parlais de ta voix claire, des livres que tu voulais lire, des voyages autour de la terre,où vont tes rêves, ma soeur, ma pareille, pardon d'être si loin de toi, toi la femme au corps prisonnier...(extrait de avec ta bouche parfum de gardénia, madeleine L)

Commenter cet article