Mon peuple éveille-les ...

Publié le par didier

 

 

Mon peuple éveille-les tes frères incrédules

 

Organise conquiers persuade et dis le

 

Les paysans ont droit au soleil qui les brûle

 

Comme au port les marins les mineurs au ciel bleu

 

 

 Mon peuple prend les mains déformées de ta mère

 

Et mets y la douceur promise à tes enfants

 

L’avenir t’appartiens écris-en le sommaire

 

Que jusque dans les fers tes yeux soient triomphants 

 

  Les lèvres et les blés d’un même chant vont bruire

 

Oh le piétinement des foules au matin

 

Choisis peuple choisis ceux qui vont te conduire

 

Et la juste parole et le geste certain

 

 

Louis Aragon extraits VII Le peuple  « les yeux et la mémoire »

 *

Publié dans Poisson soluble

Commenter cet article

madau 07/04/2007 19:47

Une journée de peintre sur la place pleine de soleil, une place nommée Allées Damour, puis place des Martyrs de la Résistance, et en rentrant ce poème cueilli par Didier, ce poème qui dit exactement ce que j'avais envie d'entendre et qui le dit si bien. Non tout n'est pas perdu. J'ai rencontré des gens qui ont voulu parler des élections et ce n'est pas moi qui ai lancé la conversation sur le sujet. Toi qui es communiste qu'en pense-tu? Il y a une attente. On dirait que d'un seul coup depuis quelques jours Marie George Buffet devient visible. Et si les sondages qui ont voulu faire la pluie et le beau temps sans le peuple étaient de plus en plus contestés? Et si le poète avait encore et toujours raison? Madau